Comme tous ceux de cette mer fermée qu'est la méditerranée, le golfe d'Aigues-Mortes a son micro-climat, rien à voir avec la météo générale.

Grand beau temps au départ des Stes-Maries de la Mer, il fait frisquet avec un petit vent de Nord force 2, qui monte vite à 4 dès la sortie du port, l'idéal pour faire de l'ouest vers Sète ! La mer est calme, bleue... azur, à peine une longue respiration, souvenir du grand vent d'Est loin du côté de l'île de Beauté.

Le cap'tain s'amuse à prendre un ris, puis à le larguer demi-heure plus tard... jusqu'à ce que le GPS indique 1,8 non 1,4 nd... puis moins d'1... Je suggère de mettre Juanito à contribution pour une petite heure ? OK, une heure et demie en fait... et le vent rentre du Sud. Super, le BRG et le TRK sont à peu près d'accord ! On traverse la zone de l'émissaire de Montpellier marquée de 4 balises jaunes, amis poètes bonjour ! Mais le vent tient et cette zone suspecte est vite dans le sillage.

Le téléphone portable sonne... une demande de réservation de chambre pour... ce soir ! Encore une , la deuxième de la journée. Ça commence, on va pas se plaindre, les gens se décident en fonction de la météo et il fait beau !

Le cap'tain euphorique susurre à l'oreille de Banana qui fait le job... des fois qu'elle soit susceptible !

Le Mont Saint-Clair est en vue, il faut pas arriver trop tôt, c'est samedi... Enfin le vent s'établit au SW force 3 : un bord vers l'entrée de Frontignan, un petit bord au large face au clapot, un bord vers la longue digue du terminal pétrolier, un petit bord à nouveau contre le clapot qui augmente, plusieurs voiliers sur le plan d'eau, on se compare et on s'applique. Vers 17h, on est tout près de la passe Est de Sète, j'appelle sur le 12 pour demander l'autorisation de l'emprunter :

Vous êtes en avarie me demande-t-on ? Euh, non je réponds benoîtement... alors il faut faire le tour. Bien M'sieur...

un mille et demi de plus dans le clapot, on termine au moteur alors que le vent tombe complètement.

Le quai d'accueil de Sète au pied du phare magnifique en pierre est toujours aussi peu accueillant. Il faut débrancher un bateau qui semble abandonné pour avoir l'électricité. On fait connaissance avec le Cognac « Hexagone », Pierre-François est descendu de sa Bretagne pensant que ce serait plus sympa dans le Midi pour terminer ses travaux, il est un peu dépité par l'ambiance hivernale et pense à remonter vers son île.

Je vais voir s'il est possible de contourner le problème du verrouillage du portail... quand la capitainerie est fermée et qu'on n'a pas la clef ! Je tombe sur le bateau « Grenache », tiens ce nom me dit quelque chose : j'appelle, je me présente, c'est bien l'ami Pascal du forum Hisse-et-Oh : il me prête sa clef jusqu'à demain et vient boire un coup sur le Moustic pour la peine ! Régate

On se compare et on s'applique joli concurrent Frontignan

Rogue wave... devant Frontignan !