Le tour du cap d'Antibes, à l'allure de l'escargot

Cap d'Antibes

Le jour se lève, la lune va se coucher, dernier quartier : c'est souvent une période de temps calme.

Entrée vieux port Cannes

Sortie du vieux port de Cannes

Rituels du matin, qui se prolongent quand on n'a pas d'impératifs : mots croisés, lecture, avec les infos de la radio en fond sonore. C'est bien, les vacances !... Le cap'tain va chercher le pain frais du temps que je finis de ranger.

Les amarres d'hivernage munies de ressorts, indispensables pour pallier le ressac dans les ports méditerranéens sont déjà au fond du coffre. Il est 10h20 quand on largue la pendille. Il fait grand soleil, pas un souffle d'air, la brume masque les reliefs de la côte.

On passe par où ?

Entre les îles, y aura peut-être un peu de vent...

Mais non, c'est pétole et la météo du matin nous a dit que « ça va faiblir dans l'après-midi »... Un petit frémissement, nous hissons les voiles, coupons le moteur : 0,5 nd, 1 nd... 0 nd. Je vais affaler à l'avant. Moteur. Un moment après, on hisse à nouveau, moteur coupé, 0 nd, mais la position en latitude du GPS diminue... on fait du sud ! A ce rythme, on va y passer la nuit ! On s'amuse comme ça pendant une bonne heure, et puis on renonce : moteur./

La Fourmigue La tourelle de la Fourmigue, danger isolé, défile sur babord. Au cap d'Antibes, je joue les paparazzi et mitraille les belles propriétés privées cernées de hauts murs. L'anse de l'Argent Faux nous tente pour un mouillage clandestin, mais ça roule, c'est pas le bon jour pour les faux-monnayeurs...

Anse de l'Argent-Faux

Incroyable mais vrai, on croise la vedette des douanes !!! Rase-cailloux pour mieux admirer la somptueuse résidence immaculée Eden-Roc et sa pelouse à l'anglaise. Passé le cap Gros, l'immense building caractéristique Marina Baie des Anges offre un contraste saisissant, comme on dit dans les brochures... c'est pas la même architecture !

Cap Gros

L'anse de la Garoupe, derrière le cap Gros

C'est l'heure de déjeuner, on laisse tomber la pioche dans 5 m d'une belle eau limpide au fond de l'anse de la Garoupe, à quelques dizaines de mètres d'un petit caillou rond, opportunément signalé par un gabian qui prend un bain de pieds.Sandwich

Les belles maisons avec la piscine qui surplombe la mer sont toutes fermées, on entend des bruits de travaux divers, c'est la morte saison. Les randonneurs à sacs à dos passent sur le sentier du littoral et nous prennent en photo... c'est fou le nombre de gens qui doivent avoir le Moustic en photo.

Mais y a du vent ! Grand-voile haute, écoute lâchée, le cap'tain dérape l'ancre à la main, hisse le foc en le laissant à contre et c'est parti avec un bon petit vent de sud force 2. Bravo la météo !

De plus en plus de voiles apparaissent sur le plan d'eau tranquille de la baie des Anges, pour profiter d' un magnifique après-midi d'hiver. Los Angeles... je ne connais pas la ville de Californie, mais je me souviens d'une bourgade sur un petit îlot à l'Est de la grande île de Chiloé qui portait ce nom : c'était aussi un lieu très protégé du mauvais temps. Est-ce l'origine de cette appellation ?

Direction l'aéroport de Nice : les avions en approche qui se succèdent nous montrent le chemin, empannage en douceur et maintenant cap sur l'entrée du port d'Antibes où nous savons qu'il y a une place possible pour quelques jours au tarif « modeste » de 7,40 €/jour. C'est dans le bassin du vieux port, tout près de la ville, une petite place coincée entre deux vedettes à moteur qui nous masquent le jour, mais on va pas faire les difficiles. On s'y met étrave à quai pour avoir le cockpit au sud. Il y a même un petit escalier de trois marches devant la place pour accéder au quai en dur assez haut, ce que mes genoux apprécient ! Vieux port Antibes

Antibes, bassin du vieux port

Commentaires

1. Le jeudi 27 janvier 2011, 16:55 par charly

sans commentaires
c est bien ecrit comme ca
bateau moteur peut etre ?pour la petole c est mieux

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet